Le courage de s’opposer à l’inutile

Interview publiée dans le journal des Arts et Métiers de l’USAM de juillet 2016.

Journal des arts et métiers: Les coûts de la réglementation pèsent de plus en plus lourd sur les PME suisses et le Conseil fédéral ne bouge pas, alors qu’il s’était engagé sur cette question. Quelle issue politique voyez-vous à cette question pour les PME de ce pays?

Philippe Nantermod: Notre problème semble insoluble. L’administration fait parfois un petit effort, mais elle tend à augmenter systématiquement la densité normative. Il y a donc toujours plus de règles. Je vais être un peu douloureux dans ma réponse. Le seul moyen, c’est d’avoir moins d’administration. Or cela passe par des coupes budgétaires fortes pour qu’elle ait moins de moyens d’être pénible. En Valais, un service devait contrôler certains produits chimiques. Une année, un type de contrôles est devenu inutile. Ils ont donc inventé de nouvelles tâches. L’administration s’autoalimente tant qu’elle a des budgets à disposition.

La suite ci-après en PNG ou en PDF: 
JAM 07 JUILLET 2016 (glissé(e)s)

En version PDF.

About This Author

Post A Reply