Le Conseil d’Etat a peur des avocats de Tamoil

Pour Jean-Michel Cina, le Conseil d’Etat ne doit pas prendre le risque de se ridiculiser face à des “juristes genevois qui coûteraient cher à Tamoil”.

Le gouvernement valaisan a peur des avocats genevois. Il est urgent d’envoyer un message fort en demandant d’agir. Signer cette lettre ouverte, c’est exiger de tout entreprendre, de tout essayer avant que Tamoil ne dépose le bilan et que la dépollution et le démontage ne soient mis à la charge du contribuable.

Nous n’avons rien à perdre. Un gouvernement se ridiculise lorsqu’il est empêtré dans des affaires fiscales et politiciennes. Pas lorsqu’il tente par tous les moyens de défendre les intérêts de ses citoyens contre une multinationale sans scrupule.

A écouter, les échanges sur Radio Chablais en MP3.

Et signez la lettre ouverte au Conseil d’Etat !

About This Author

Post A Reply