AirBnb & Co : éviter l’interdiction et assouplir les règles !

Résolution du groupe PLR au Grand Conseil valaisan qui sera déposée en session de septembre 2014.

Internet révolutionne notre manière de commercer dans de nombreux secteurs, et spécialement dans le monde du tourisme. Depuis quelques années, des services de particulier à particulier permettent la location entre privés, en quelques clics, de chambres, d’appartements voire de villas entière pour des séjours de vacances.

Ces nouvelles offres apparaissent alors que la diminution de l’hébergement touristique inquiète des acteurs de la branche et que l’on ne parvient pas à trouver de mesures publiques efficaces pour encourager sensiblement la location des résidences secondaires, ou l’utilisation des lits froids pour utiliser une expression plus à la mode.

Il s’avère toutefois que la législation fédérale est dans certains domaines peu adaptée aux plateformes communautaires de location et de réservation de logements de particuliers. Les exigences notamment en matière d’annonce des logeurs (art. 16 LEtr), de normes hôtelières ou de fiscalité ne correspondent manifestement plus aux attentes des clients du XXIème siècle et à la structure de l’offre.

Plutôt que de risquer de voir les utilisateurs de ces services – et donc nos clients – pénalisés, ou de criminaliser d’emblée cette nouvelle voie prometteuse pour le tourisme, il est urgent de mettre à jour les normes fédérales pour qu’elles n’aboutissent pas, par une application trop stricte, à l’interdiction de ces offres comme ce fut le cas dans certaines villes et régions étrangères.

Le canton du Valais, touristique s’il en faut, invite dès lors les Chambres fédérales par la présente initiative parlementaire, à établir un inventaire des normes fédérales incompatibles avec ces nouvelles formes d’hébergement touristique et à les assouplir en faveur de toutes les offres, dans un esprit non bureaucratique.

About This Author

2 Comments

You can post comments in this post.

Post A Reply